Et maintenant ce sont les byzantins...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Et maintenant ce sont les byzantins...

Message  Balian le Ven 29 Avr - 22:29

Décidément la réputation des trésors des steppes attise bien des convoitises, il s'agit pourtant de pauvres hères parfois réconfortés en buvant ce que le produit de leurs maigres cultures leur permet de donner au bouilleur de cru...

Ce sont maintenant les byzantins qui se sont aventurés dans les grandes plaines du peuple rus.

L'ost de l'Empereur est bien structuré et en rangs serrés, il a été informé que la météo capricieuse pouvait lui jouer des tours et les hommes progressent avec prudence couverts par de nombreux archers.

Face à lui quelques troupes rassemblées à la hate et galvanisées à l'alcool de blé local...



Comme souvent dans cette région, le temps n'est pas de la partie, et les combattants auront froid car la neige se met à tomber.

On s'observe et on se jauge beaucoup mais le bloc d'armée byzantin avance inexorablement vers l'adversaire alors que le rus est cerné. Décidément c'est une habitude.



Après maints redéploiements tactiques des troupes, les deux camps n'osent pas se lancer. Un troupe de fantassins byzantins tente bien un premier assaut mais pris dans des congères ils ne parviennent pas à progresser.

Comme souvent, la météo est très changeante, le rus profite d'une éclaircie pour amorcer un débordement de l'aile gauche adversaire en s'emparant d'un petit hameau. L'ennemi recule à bonne distance mais les troupes galvanisées par l'alcool se lancent dans un ultime assaut afin de tenter de repousser l'ennemi qui n'a toujours pas été engagé.

Le seigneur rus a probablement bu plus que de raison et ne parvient pas à suivre le mouvement.

Une première unité de gardes engage ses homologues montés mais les hommes ont trop bu et à deux contre un ils sont repoussés.

La deuxième troupe plus fraiche s'enfonce dans la troupe adverse et s'en prend à des guerriers qui leur résistent bien.

Décidément ce n'est ni le jour des rus, ni de notre reporter qui ayant trop trinqué avec le seigneur Kagan avant l'affrontement a du mal à ajuster son appareil.



A la fin de la journée nombre d'hommes jonchent le sol, mais les uns trop ivres et les autres gelés se séparent sur un match nul.

_________________
"Buvons un verre, buvons en deux, à la santé des amoureux...
A la santé des amoureux...
Et merde à la reine d'Angleterre qui nous a déclaré la guerre !"

Charles Boquet
avatar
Balian

Messages : 1042
Date d'inscription : 27/10/2014
Localisation : Calvados

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum